Article

Épidémie de Covid-19 : comment s’impliquer en tant qu’entreprise ? Zoom sur les initiatives des membres du C3D

Rédigé par contact@cddd.fr, le 3 avril 2020

Les entreprises du monde entier subissent actuellement une crise particulièrement importante touchant de multiples secteurs. La pandémie de Covid-19 n’épargne personne et impacte toutes les strates de la société, tels que les marchés, les institutions ou encore les particuliers. Cette crise pourrait être synonyme de repli sur soi et d’indifférence pour autrui mais il n’en est rien. On le remarque à travers les nombreuses actions de solidarité déployées depuis début mars par les citoyens mais aussi par les entreprises. Ces dernières sont nombreuses à mettre en place des dispositifs précis afin de venir en aide aux acteurs en première ligne face au virus. C’est durant ce type de crise que la notion de Raison d’Être prend tout son sens. Quid des actions des membres du C3D pour participer à l’effort national. 

Des dons, financiers et matériels, pour s’engager rapidement contre le coronavirus

De nombreuses entreprises s’impliquent tour à tour dans la lutte contre le Covid-19. Les membres du C3D nous prouvent que les moyens d’agir sont multiples, à commencer par les dons. En effet, des organisations comme La Française des Jeux ont contribué directement à la lutte contre le virus en finançant des associations. L’entreprise a fait un don de 200 000 euros au Secours Populaire afin de renforcer l’aide aux personnes âgées isolées notamment. La Française des Jeux a également débloqué un million d’euros afin d’en faire don à l’alliance “Tous unis contre le Virus” lancée par la Fondation de France. BNP Paribas, de son côté, a fait don d’un million d’euros à l’Institut Pasteur afin de soutenir les recherches pour mettre au point un vaccin contre le virus. Un don de 20 000 tickets restaurants de la Banque à destination du Samu Social de Paris permet également de soutenir les plus démunis. 

Des fonds d’urgence ont également été mobilisés par les entreprises. C’est le cas de Generali qui a débloqué un fonds d’aide de 100 millions d’euros pour plusieurs pays gravement touchés par la crise dont l’Italie et la France. BNP Paribas a également actionné son Fonds Urgence & Développement afin de venir en aide à plusieurs associations comme La Croix Rouge Française ou encore Médecins sans Frontières qui luttent sur le terrain contre la précarité et l’isolement des personnes fragiles face au virus. Enfin, la Fondation Carrefour a débloqué un fonds de 3 millions d’euros permettant de soutenir les associations d’aide alimentaire mais également les hôpitaux français et européens afin d’aider la recherche médicale. 

D’autres types de dons ont également émergés. Les dons de masques de protection ont abondés depuis le début de la crise par des entreprises très diverses comme LVMH, Bouygues, Auchan, Servier ou encore le CEA de Grenoble, qui achètent des masques afin de les fournir aux hôpitaux ou encore font don de leurs stocks. Les entreprises françaises ont également tenté d’agir en fonction de leur corps de métier, à l’instar du groupe Pernod-Ricard qui a fait don de 70 000 litres d’alcool pur au Laboratoire Cooper afin de confectionner du gel hydroalcoolique. Le Laboratoire pharmaceutique Sanofi a quant à lui contribué à l’effort national en faisant don de suffisamment de Plaquenil pour traiter 300 000 malades atteints du Covid-19. Ce traitement habituellement prescrit contre le paludisme permettrait de réduire les effets du virus.

Adapter sa chaîne de production pour l’intérêt général 

L’aide apportée par les entreprises provient également pour beaucoup d’une modification partielle ou totale de leur production. Ainsi, LVMH a choisi de convertir trois de ses usines de production de parfums pour fabriquer du gel hydroalcoolique afin d’en fournir aux hôpitaux gratuitement. Le deuxième sucrier mondial Tereos a également mis cinq de ses usines à disposition afin de fabriquer du gel à raison de 10 000 à 11 000 litres par semaine à destination des Agences Régionales de Santé et des hôpitaux. Le groupe pharmaceutique Servier a également constitué une chaîne de production de gel hydroalcoolique. De même, Air Liquide a réorganisé sa production afin d’assurer la livraison de 10 000 respirateurs en moins de deux mois, une quantité normalement produite en trois ans. Schneider Electric accompagnera l’entreprise pour relever le défi.

De son côté, JCDecaux a choisi de sensibiliser les citoyens en rendant hommage au personnel soignant sur plus de 5 000 surfaces et 400 colonnes grâce à une campagne d’affichage remerciant ces derniers. L’entreprise offre également des abonnements de systèmes de vélo en libre service au personnel soignant partout en France. Enfin, la SNCF a répondu présente en rendant gratuit l’ensemble de ses trains pour le personnel soignant allant prêter main forte dans les zones les plus touchées par le virus. 

De nombreux membres du C3D se sont engagés dès l’émergence de la crise en France. Les dons, financiers comme matériels, ont émergé afin de démontrer leur implication dans l’effort national. Certaines entreprises ont entièrement réorganisé leur chaîne de production afin de palier aux divers manques et aider concrètement les acteurs en première ligne. La RSE implique une notion de bien commun et d’intérêt général à travers les engagements du développement durable. Cette crise nous rappelle encore une fois l’importance de la solidarité et de la responsabilisation des entreprises.