Malgré la crise actuelle liée au coronavirus, la RSE continue de faire parler d’elle sur les réseaux sociaux. Les sujets qui y sont liés sont centraux dans le contexte actuel. De nombreuses entreprises ont su prouver leur engagement en agissant concrètement pour le bien commun. Les consommateurs sont réceptifs et montrent de l’intérêt vis-à-vis de ces actions. La RSE constitue dès lors un argument business et un levier de communication efficace pour les entreprises qui peuvent l’employer lorsqu’elles communiquent sur les réseaux sociaux. La plateforme de veille sur les réseaux sociaux Visibrain a, dans ce sens, publié un rapport sur l’impact de la RSE sur la communication digitale des entreprises se basant sur la problématique suivante : “Quelles sont les stratégies gagnantes pour communiquer RSE sur les réseaux sociaux ?”. Zoom sur les bonnes pratiques et les limites de ce support. 

Un état des lieux de la RSE sur les réseaux sociaux 

Depuis 2019, la communication RSE s’est beaucoup développée sur les réseaux sociaux. On compte près de 41 % de messages publiés sur le thème de la RSE en plus par rapport à 2018. Au total, c’est près de 550 posts sur ce sujet qui sont publiés sur le web chaque heure. Les émetteurs sont divers : directeurs de communication, consultants, agences de conseil ou encore journalistes. 

D’après Visibrain, les publications touchent principalement à quatre secteurs d’activité qui sont l’énergie, l’assurance, l’agroalimentaire et la téléphonie. Certaines marques sont d’ailleurs particulièrement assidues sur le web par rapport à la thématique de la RSE. Il s’agit notamment d’EDF et BNP Paribas, membres du C3D, qui se démarquent respectivement sur les sujet de mixité professionnelle et de biodiversité, et sur les sujets de discriminations. EDF a notamment publié un total de 524 tweets en rapport avec la RSE de l’entreprise de janvier 2019 à février 2020. BNP Paribas a quant à elle été citée à 2146 reprises sur ses initiatives RSE. 

Il s’agit d’un thème connaissant un intérêt croissant ces dernières années sur les réseaux sociaux et qui constitue ainsi un levier de visibilité important pour les entreprises qui savent le manipuler. Attention cependant aux risques que l’utilisation de ce sujet peut impliquer dans le cadre de la communication sur des aspects potentiellement polémiques à partir de supports à portée virale et parfois ingérable. Il est nécessaire de noter que 20 % des messages publiés entre 2019 et 2020 sur le thème de la RSE avaient pour but de dénoncer des marques et remettre en question certaines initiatives penchant vers des opérations marketing.

Comment bien communiquer sur la RSE avec un support tels que les réseaux sociaux ? 

Il existe un ensemble de sujets particulièrement plébiscités sur le thème de la RSE sur les réseaux sociaux. Du réchauffement climatique, au monde de l’entreprise, en passant par la notion de responsabilité dans son ensemble, les sujets qui intéressent le plus peuvent être exploités afin de toucher le plus grand nombre d’internautes. 

Selon Visibrain, une bonne communication doit s’appuyer sur des sources fiables et reconnues. Novethic, Business Les Echos, l’ADN, Rse-magazine ainsi que RSE data News font partis des sites les plus consultés dans le cadre de la recherche d’informations en matière de RSE. Cela permet de déceler les tendances sur le thème de la RSE et ainsi diffuser des informations proches des attentes des internautes. 

Dans la même lignée, le fait de suivre des influenceurs RSE français reconnus permet de s’informer et de suivre les sujets qui évoluent. Hubert Messmer, Frédéric Fougerat, Fabrice Bonnifet, Président du C3D, ainsi que Benjamin Perdreau sont particulièrement actifs. Retrouvez l’ensemble des comptes à suivre sur Twitter dans l’étude

Enfin, afin d’éviter tout bad buzz, il est important d’effectuer un premier diagnostic des risques liés à l’activité de l’entreprise. Cela permet notamment d’anticiper les réactions des internautes vis-à-vis des futures publications. Pour cela, une veille peut être mise en place afin de déterminer les tendances positives et négatives liées à son propre secteur d’activité. Cette veille peut se baser sur les hashtags les plus utilisés dans le cadre des publications sur des sujets proches de la RSE et du cœur de métier.

Dans son rapport, Visibrain insiste sur l’aspect de plus en plus intransigeant des attentes des consommateurs vis-à-vis des sujets de développement durable et d’écologie. Il est ainsi important de bien mesurer les risques encourus par tel ou tel secteur d’activité avant de monter une stratégie de communication sur les réseaux sociaux basée sur la RSE. Ces supports constituent des outils particulièrement efficaces lorsqu’il s’agit d’effectuer une veille sur les sujets qui comptent.