Deux ans après l’Accord de Paris, comment votre stratégie climat a-t-elle évolué pour tenir la trajectoire des 2° ?

Le Crédit Agricole cherche à agir sur la réduction des émissions de GES liées à ses financements et diminue également ses émissions directes liées à son fonctionnement.

  • Concernant les émissions liées au financement, le Crédit Agricole a développé il y a 4 ans une méthodologie pour estimer les émissions de sa banque de financement et d’investissement. Cette méthodologie a été utilisée, en 2017, pour estimer les émissions liées aux financements des réseaux de la banque de détail (Caisses régionales et LCL). Cela permet d’avoir une vision précise des secteurs que nous finançons et qui sont les plus émissifs. Ce travail va être affiné en 2018 et devrait permettre aux Caisses régionales de proposer des offres permettant d’orienter vers des financements moins « polluants ». Une action est également en cours pour estimer la qualité RSE des clients corporate de la banque de réseau. Là encore, l’objectif final est de tenir compte dans les décisions de crédit des qualités RSE, et particulièrement environnementale des clients.
  • Par ailleurs, CACIB a confirmé après l’accord de Paris son désengagement des financements des mines et des centrales à charbon. Des réflexions sont en cours pour réduire les impacts environnementaux d’autres secteurs fortement émetteurs.
  • Concernant les émissions directes, le Crédit Agricole s’est fixé comme objectif de réduire en 3 ans (2016/18) les émissions de GES de 10 % sur le périmètre du Groupe Crédit Agricole SA (environ 70 000 salariés). Le Groupe a par ailleurs décidé de couvrir toute sa consommation électrique par de l’électricité renouvelable. Enfin, les émissions résiduelles (énergétiques et transport) seront compensées par la plantation de projets forestiers et d’agroforesterie dans le cadre de Livelihoods.

Exemple d’actions concrètes d’atténuation ou d’adaptation chez Crédit Agricole SA

Une feuille de route annoncée pendant la COP21 avec 4 objectifs :

  • Arranger 60 Mds€ de nouveaux financements d’ici fin 2018 en faveur du climat à Crédit Agricole CIB a arrangé 49 Mds€ de financement en faveur du climat (30/06/2017) ;
  • Placer 2 Mds€ de trésorerie Groupe en green bonds d’ici fin 2017 à 1,7 Md€ de liquidités placés en green bonds par Crédit Agricole S.A. et Crédit Agricole CIB (30/06/2017) ;
  • Doubler en deux ans le niveau de financement des énergies renouvelables en France à travers Crédit Agricole Leasing & Factoring, les Caisses régionales et LCL à + 21 % en un an de financement des énergies renouvelables en France (514 M€ en 2016 contre 425 M€ en 2015) ;
  • Financer de nouveaux projets de transition énergétique à hauteur de 5 Mds €d’ici 2020 grâce aux sociétés de gestion communes d’Amundi avec EDF et Agricultural Bank of China à 150 M€ mobilisés par la société de gestion Amundi Transition Énergétique (30/06/2017).