Ces derniers mois, avec le débat autour de la LOI PACTE, la RSE a beaucoup fait parler d’elle. Ipsos et OPENMIND KFE dévoilent les résultats de leur étude sur l’un des angles majeurs de ce sujet d’actualité : la perception de la RSE par les salariés. Réalisée fin 2018 auprès de 870 personnes, cette étude analyse le point de vue des salariés français sur les engagements sociaux, sociétaux et environnementaux de leur employeur. Décryptage.

Les chiffres et enseignements à retenir si vous n’avez que quelques minutes à consacrer à cet article

  • Un salariés français sur deux ignore le sens du terme Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE).
  • Pour les salariés, dans la mise en place d’une stratégie en matière de politique RSE en entreprise, la volonté d’améliorer son image de marque est prise en considération avant la motivation éthique.
  • Pour autant, 3 salariés sur 4 estiment que leur entreprise agit pour apporter du sens et des solutions aux enjeux sociétaux.
  • 27 % des salariés français estiment que leur entreprise est « en retard » sur les sujets de RSE.

Si vous avez un peu plus de temps, voici quelques enseignements clés

Le concept de RSE est-il compris par les salariés ?

Comme indiqué ci-dessus, un salarié sur deux ignore encore de quoi il s’agit lorsque l’on évoque le terme RSE (49 %). 51 % des salariés interrogés déclarent avoir une idée de ce qu’est la RSE, et seulement 12 % affirme savoir précisément de quoi il s’agit.

Plus que la définition, les enjeux qu’elle recouvre sont tout autant flous : plutôt bien associée aux thématiques sociales et environnementale (78 %), la RSE est encore très peu associée à des thématiques et enjeux liés aux ressources humaines (6 %).

Quel est le moteur d’engagement RSE des entreprise ?

D’après l’étude, le côté « vitrine » prend le pas sur la démarche vertueuse et sincère des entreprises. Pour les salariés, des considérations externes et de notoriété sont prioritaires pour la mise en place d’une démarche RSE. En effet, 55 % des répondant estiment que l’engagement de leur entreprise est motivé pour une volonté d’améliorer son image et 33 % estiment qu’il s’agit d’une politique destinée à renforcer la fidélité des clients.

A noter que la réponse aux obligations légales ne concernent que 39 % des répondants.

Les salariés se reconnaissent-ils dans les engagements RSE de leur entreprise ?

La politique RSE des entreprises n’est pas pour les salariés interrogés un facteur de motivation au quotidien (38 %), ni de projection à moyen terme dans leur organisation (39 %).

Comment expliquer cela ? Tout d’abord, 57 % des salariés interrogés se disent mal informés sur la politique RSE de leur entreprise, alors qu’une minorité (39 %) se satisfait de sa connaissance du sujet. Cela indique-t-il un manque de communication en interne sur ces sujets ?

Aujourd’hui, les actions ayant un impact RSE concret ne manquent pas dans les entreprises. L’objectif est désormais de faire des salariés les ambassadeurs de ces politiques RSE. Pour inclure davantage les collaborateurs, les entreprises doivent aujourd’hui améliorer la pédagogie, les sensibiliser et les mobiliser.