Les cabinets Des Enjeux et Des Hommes, membre du C3D, et Ekodev ont fait paraître cette semaine leur 4ème Baromètre Salariés et Entreprise Responsable en partenariat avec l’institut de sondage Occurrence à retrouver ici. Pour rappel, ces enquêtes font la lumière sur les pratiques, évolutions, perceptions des entreprises et leurs salariés par rapport à la RSE et sa mise en place. Le baromètre 2020 lève le voile sur la façon dont 1 016 salariés de 250 entreprises de grosse envergure perçoivent la stratégie RSE de leur employeur. Décryptage.

Seuls 15 % des salariés considèrent que la RSE a contribué à une restructuration de leur entreprise

Un chiffre faible qui témoigne de la difficulté des départements RSE à imposer des valeurs et des transformations stratégiques responsables au sein de l’entreprise dans sa globalité. La mise en place d’offres plus responsables s’avère également restreinte puisque seulement 4 % des salariés déclarent en avoir disposé.

Si une transformation profonde de l’entreprise par le biais de la RSE peut sembler aujourd’hui loin d’être atteinte, les chiffres concernant de petites actions menées ponctuellement ne sont pas non plus encourageants puisqu’à peine 24 % des salariés sont témoins de leur émergence.  

Plus de la moitié des salariés interrogés mettent également en avant l’impact réduit des offres RSE dans le cadre de leur entreprise puisqu’elles semblent influencer certaines fonctions plus que d’autres, à savoir les achats ou encore la communication. 

Comment expliquer un tel manque d’engagement ?

Plusieurs raisons peuvent être avancées, et certaines sont d’ailleurs évoquées directement dans le rapport du Baromètre. En premier lieu, le niveau d’investissement des dirigeants et des managers est questionné. Pour cause, seuls 17 % des salariés interrogés estiment que la direction générale soutient effectivement les initiatives et engagements des responsables RSE. 

Les managers, de leur côté, semblent constituer des relais peu actifs puisque seulement 14 % des salariés les perçoivent comme étant moteurs de diffusion des enjeux RSE. La moitié des répondants estime d’ailleurs que le sujet ne constitue pas une priorité aux yeux de leurs supérieurs. Enfin, un manque de formation en interne est à déplorer puisque 93 % des salariés de l’enquête ont déclaré n’avoir jamais suivi de formation sur les enjeux de développement durable au sein de leur entreprise.

Pourtant, les salariés veulent s’impliquer

Ces résultats sont d’autant plus désolants que les salariés souhaitent agir dans le sens de pratiques plus responsables au sein de leur département. 70 % des salariés déclarent ainsi vouloir s’impliquer davantage en faveur de la RSE tandis que seulement 8 % sont invités à intégrer la RSE dans leurs actions. 

La communication Top-Down souvent utilisée dans ces cas-là bloque les potentiels feedback et les initiatives que pourraient proposer les salariés. Ces chiffres font d’ailleurs écho aux études précédentes qui mettaient également en avant la volonté des salariés confrontée à la rigidité de la direction. 

Peut-on donner un nouvel élan aux pratiques RSE ?

Les solutions de mise en visibilité des pratiques RSE passent principalement par l’éducation des acteurs de tous niveaux, directions comme managers. Les salariés sont en demande de formations aux enjeux du développement durable. Ces derniers doivent être replacés au coeur des décisions de l’entreprise afin de bénéficier des compétences diverses et de l’élan positif d’individus en quête de sens. Les directeurs et responsables RSE ont encore beaucoup de travail à accomplir avant de voir se déployer de nouvelles pratiques engageantes au sein de l’entreprise. Cependant, il existe des formations clés en main à réaliser facilement afin de sensibiliser l’ensemble des collaborateurs. 

Le Baromètre Salariés et Entreprise Responsable a dévoilé des chiffres décevants et plutôt stagnants quant aux perceptions des salariés vis-à-vis des décisions stratégiques de leur entreprise dans le cadre de la RSE. Il ne tient qu’à nous d’impulser un élan grâce à la formation aux enjeux de développement durable au sein des entreprises afin d’ouvrir les yeux de chacun sur l’urgence d’adopter des comportements engagés.