A l’initiative d’Eric Molinié, trésorier du C3D et secrétaire général de Dalkia et de Christine Laconde, Directrice générale du Samusocial de Paris, il a été proposé au membres de la communauté de lancer une expérimentation partenariale de co-construction d’un bâtiment exemplaire destiné à accueillir des exclus et des personnes en difficulté. Le site doit ouvrir ses portes au deuxième trimestre 2017 mais pour y parvenir, des partenariats sont à construire. Une dynamique est d’ores et déjà lancée et plusieurs entreprises membres du C3D se sont déjà positionnées pour participer à cette belle aventure humanitaire mais le cercle ne demande qu’à s’agrandir.

Le projet « Charles Foix » consiste en l’aménagement d’un site nouveau ayant vocation à : héberger dignement les personnes accueillies, à les soigner (présence continue d’infirmières, accès à des consultations médicales), à leur offrir des repas et une bonne alimentation, à permettre aux bénéficiaires de recréer du lien social grâce à de nombreuses activités (lecture, jardinage, art-thérapie…). Enfin, ce lieu d’accueil permettra un meilleur accompagnement social des personnes (10 travailleurs sociaux sur site), afin de préparer leur sortie et faciliter l’accès à un durable.

Le public accueilli comptera au total 180 personnes. Il se répartira de la manière suivante :

  • 70 sans-abris soignés pour des maladies chroniques ou aigues, des accompagnements de fins de vie ;
  • 60 personnes hébergées en famille ;
  • 50 femmes seules hébergées.

Toutes ces personnes sont en situation de grande exclusion et l’on comptera parmi eux de nombreux migrants ayant fui des zones de conflit.

Le futur bâtiment se situera, au sein de l’hôpital Charles Foix, à Ivry sur Seine et pour sa rénovation et le réaménagement, le budget prévu est de 5,5 M€, la moitié de ce montant étant pris en charge par le Samusocial de Paris.

Pourquoi impliquer les directeurs et directrices du développement durable dans un tel projet ?

Parce que le projet Charles Foix se veut innovant techniquement et précurseur d’un point de vue sociétal, par sa dimension partenariale, le montage de l’opération et les nouvelles approches de l’exclusion.

L’objectif du projet est en effet de repenser l’urgence sociale en y intégrant la durabilité par :

  • la conception du lieu (remplacement des baies, chaudière biomasse) ;
  • son exploitation (disparition des matériaux jetables au profit de matériaux durables) ;
  • sa dynamique pédagogique et culturelle ;
  • la démarche d’insertion durable qu’il promeur.

Il doit ainsi aboutir à la création d’un « site modèle » qui permettra de capitaliser de l’expérience et des savoir-faire en vue de dupliquer les bonnes pratiques inaugurées grâce à ce projet. La volonté de long terme et de pouvoir essaimer et inspirer d’autres initiatives de ce type.

Concrètement, les compétences variées des membres du C3D pourraient être mobilisées pour répondre de différentes façons :

  • Par du mécénat de compétence et la mise à disposition d’une expertise, par exemple conseiller le Samusocial de Paris pour améliorer les performances énergétiques du futur site, à la fois dans la conception du bâtiment et ses modalités d’exploitation. L’expertise des membres partenaires du projet pourrait également concerner l’ingénierie financière, avec la conception et la mise en place de financements innovants.
  • Par des dons en nature : de nombreuses entreprises intervenant dans les travaux pourraient participer au projet sous forme de dons de produits (fenêtres, ascenseurs, courants faibles, peinture, câblages, équipements de sécurité incendie…) ou de réalisation de travaux avec la prise en charge de certains lots de travaux.
  • Et enfin par des dons monétaires pour financer les travaux : si le Samusocial de Paris est en mesure d’autofinancer la moitié des travaux grâce à des économies, le Samusocial de Paris reste à la recherche de 2,75 M€. Ces dons monétaires peuvent être des dons classiques, mais également l’organisation d’opération de financements participatifs au sein des entreprises partenaires du projet.

Par sa dimension humanitaire, par la relation nouée avec le Samusocial de Paris et par le mode de collaboration et de co-construction retenus, ce projet est inédit et novateur pour le C3D.

Charles Foix, une vitrine des savoir-faire RSE au service de l’inclusion sociale ? C’est maintenant que l’aventure collective démarre. La prochaine réunion dédiée aura lieu le vendredi 1er avril 2016.