Cet article a été préalablement publié sur RSEDATANEWS.

Si la RSE transforme les entreprises, elle ne peut réellement y parvenir que si les salariés en connaissent les enjeux. C’est le credo de la société SGS, qui forme massivement ses collaborateurs, y compris les membres de son comité directeur, au moyen de modules opérationnels conçus pour l’entreprise et variables selon le profil des apprenants.

SGS, entreprise de contrôle, de certification, d’inspection et d’analyse, entend traiter un double enjeu. En interne, celui de la transformation de ses services. En externe, la compréhension des enjeux globaux de ses clients. Objectif final : permettre à la RSE de, réellement, transformer les entreprises, pour elle-même et ses clients.

Et après avoir réalisé, en 2017, des entretiens avec ses salariés, la société comprend qu’elle devra en passer par la formation : « c’est de l’accompagnement au changement, pour garantir le succès de la transformation », commente Claire Couturier, la directrice de la RSE. Et voilà comment elle embarque, en 2019, les collaborateurs dans un programme de formation « coup de poing » sur-mesure au travers d’ateliers collaboratifs et de 9 modules opérationnels.

Une formation en forme de plan d’action

Le contenu pédagogique a été travaillé avec le cabinet Des Enjeux et des Hommes et il s’adapte aux profils des apprenants. Les relais RSE de l’entreprise doivent déployer et animer la démarche localement. Aussi leur module travaille-t-il des questions d’efficacité énergétique, de gestion des déchets ou encore de qualité de vie au travail.

Les référents, eux, ont généralement un profil plus commercial et ils sont en lien avec les clients. Pour transformer l’offre de service qu’ils vont leur faire et percevoir la globalité des enjeux des clients, ils se familiarisent avec une matrice de matérialité, ce que sont les enjeux de la RSE ou encore la façon de décrypter les rapports de développement durable. Il existe aussi des modules spécifiques, pour des fonctions support, autour des achats responsables ou des ressources humaines. « Nous avons adapté les enseignements aux méthodes de SGS, explique Caroline Baron, consultante senior chez Des Enjeux et des Hommes. L’idée est qu’ils repartent presque avec un plan d’action… »

Au total, d’ici la fin de l’année, 250 salariés auront été formés, pour un total de 1 800 heures. Cela représente 10 % des effectifs, un point de basculement, selon Claire Couturier : 10 % de salariés convaincus peuvent entraîner à leur suite l’ensemble des collaborateurs.

Les responsables de sites, les acheteurs, les responsables des ressources humaines mais aussi les membres du comité directeur auront reçu au moins un module d’une journée. Ce qui fait dire à Caroline Baron qu’un tel investissement dans la formation en matière de RSE est rare au sein d’une entreprise : « chez SGS, les gens qui portent réellement le business sont formés à la RSE, tandis que bien souvent, on ne forme, dans les entreprises, que les gens qui exercent tel ou tel métier, celui d’acheteur par exemple ».

Des présentations clients retravaillées

Retrouvez l’intégralité de l’article sur RSEDATANEWS.