En juin dernier, en marge du G20 de Kyoto, le Women’s Forum a créé une Charte invitant les acteurs politiques et économiques à favoriser l’intégration des femmes dans la lutte contre le changement climatique. Conscient que les femmes sont souvent les premières victimes du changement climatique, le C3D a ratifié cette charte début septembre. Présentation de ce document au cœur des débats actuels sur l’urgence climatique et la place des femmes dans la société.

On ne présente plus le Women’s Forum for the Economy and Society, organisation internationale fondée en 2005 dont le but est de renforcer la représentativité des femmes dans la société par l’organisation de nombreux forums à travers le monde.

Forte de sa légitimité, l’organisation a lancé le 26 juin 2019 à Kyoto, en marge du G20, une Charte appelant les acteurs publics et privés, les individus et les entreprises, à se mobiliser pour l’intégration des femmes dans la lutte contre le changement climatique. En effet, les femmes sont souvent les premières victimes du réchauffement climatique au point de représenter 80 % des déplacés climatiques ! Qui plus est, elles sont porteuses de solutions concrètes et innovantes pour lutter contre les perturbations du climat.

C’est pourquoi cette Charte, signée par les grandes entreprises qui pilotent le groupe de travail du Women’s Forum « Daring Circle Women & Climat », comprend plusieurs engagements concrets organisés autour de cinq piliers :

  • Garantir l’égalité des sexes et la participation égale et significative des femmes dans les organes de décision sur le climat d’ici à 2030 pour en faire des leaders clefs du changement.
  • Sensibiliser toutes les générations aux interactions qui existent entre le genre et le climat, notamment en garantissant aux filles l’accès à l’éducation et aux emplois verts.
  • Améliorer l’accès aux moyens d’actions essentiels permettant aux femmes d’agir dans la lutte contre les changements climatiques, ce qui passe par un meilleur accès au capital social et économique, au droit, à l’énergie, à la mobilité, à la santé et aux finances.
  • Prendre en compte les considérations de genre dans les stratégies climatiques, pour mettre en place des programmes et politiques d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à celui-ci.
  • Financer et développer des solutions climatiques sociales, économiques et technologiques inclusives et évolutives, ce qui doit se traduire par un changement systémique en particulier dans les secteurs financier et énergétique afin d’atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris de 2015 et les Objectifs du Développement Durable (ODD).

Convaincu que la transition vers une société durable et inclusive ne pourra se faire si l’on donne aux femmes des moyens concrets pour agir, notre Président Fabrice Bonnifet a signé la Charte au nom du C3D, rejoignant ainsi plusieurs grandes entreprises comme BNP Paribas, L’Oréal ou encore Microsoft. Pour poursuivre le mouvement et faire en sorte qu’un grand nombre d’entreprises portent le message du Women’s Forum, le C3D vous invite à engager votre entreprise en signant cette Charte !