Le C3D a organisé  le 13 mars 2014 un dîner prospectif.

Il avait pour invité d’honneur Jacques Attali, Président du Groupe Planet Finance et président du groupe de réflexion sur l’économie positive.

Cette intervention a été particulièrement appréciée par les participants qui acquis à l’idée d’une économie positive souhaitaient savoir comment la mettre en œuvre.

Retrouvez quelques citations de cette soirée :

J. AttaliJacques Attali :

  •  « Se poser la question des conséquences de nos actes sur les générations suivantes donne un autre prisme à votre regard et amène une autre hiérarchie des urgences, dans la vie privée comme dans la vie publique, dans la vie politique également ».
  • « Aujourd’hui, la tyrannie de la précarité, qui touche aussi bien la vie sentimentale que la vie professionnelle, rend encore plus difficile de penser le long terme et aux générations suivantes. Et pourtant, ne pas le faire, c’est se condamner à être terriblement mal dans sa peau. Ne pas tenir compte des conséquences de ses actes, c’est une forme de suicide »
  • « Certaines entreprises ont compris qu’elles disparaîtraient si elles se construisaient contre les générations suivantes, ce qui serait contraire à leur intérêt »
  • « Les deux sociétés et les plus ‘’positives’’, sans qu’il s’agisse de démocraties au sens occidentale du terme, ce sont le Vatican et la Chine. Ce sont les entités politiques qui ont, selon moi, le mieux pris en compte les générations futures, chacune à leur façon ».
  • « Une idée, qui pourrait être développée avec le C3D, pourrait être de mesurer le degré de positivité de chaque entreprise, en sachant que les agences de notation seront de plus sensibles à ce type d’évaluation et d’informations sur le développement social et le développement durable des acteurs économiques ».
  • « Si ne me résignais à n’être que le spectateur du match, j’abandonnerais et je dirais : le match est déjà perdu, parce que les forces qui animent l’économie actuelle sont énormes tandis que l’élan vers l’économie positive est encore modeste… (…) Mais on n’est pas de simples spectateurs du match, nous sommes les joueurs qui participent au match et nous devons tout faire pour essayer de gagner le match, même si l’adversaire est colossal »

IMAG0174Hélène Valade : 

  •  « Les entreprises qui composent le C3D rejoignent sur de nombreux points un certain nombre de propositions qui ont été faites dans le rapport sur l’économie positive et ont déjà mis en œuvre des actions qui servent plusieurs objectifs de cette dynamique, les green bonds d’EDF par exemple ou bien la modulation des rémunérations en fonction de critères prenant en compte les générations futures et le développement durable »
  • « J’ai été agréablement surprise par les réactions des grands patrons dans les commissions du LH Forum face aux interventions et réflexions qui étaient parfois très audacieuses et remettaient en cause l’économie actuelle. Ces grands patrons ont plutôt bien réagi, ce qui semble prouver que oui, l’économie positive est attractive et peut convaincre ».
  • « Je réponds très positivement à la proposition de Jacques Attali d’essayer d’appliquer la grille d’évaluation de la positivité qu’ils ont utilisé pour évaluer des pays à nos entreprises et de décliner cet indicateur pour mesurer notre degré d’avancement dans la dynamique. En partant des indicateurs utilisés pour notre travail de reporting, il sera certainement de faire ce travail afin de voir où nous en sommes. Je vous propose de nous retrouver prochainement pour engager collectivement  cette démarche et si besoin de créer un groupe de travail dédié »

 

Plusieurs autres sujets ont été abordés lors du débat :

– Comment concilier l’économie positive qui se veut forcément universaliste et concerne le monde entier avec des individualités et des cultures si différentes?

– Comment accompagner les changements de comportements vers une consommation plus responsable?