Le Manifeste étudiant pour un réveil écologique a fait beaucoup parler de lui en 2018. Les membres du C3D ont d’ailleurs eu l’occasion de rencontrer trois de ses représentants il y a peu. Le succès de ce manifeste a clairement démontré le désir des jeunes de se tourner vers les formations et entreprises qui prennent réellement en compte les enjeux écologiques. Devenu le collectif « Pour un réveil écologique », le mouvement se renouvelle et désire désormais aider concrètement les étudiants et jeunes diplômés à choisir les formations et entreprises qui intègrent les objectifs du développement durable grâce au lancement de sa plateforme en ligne.

La plateforme « Pour un réveil écologique » : un outil concret pour aider les jeunes  

Le Manifeste étudiant pour un réveil écologique lancé en septembre 2018 a recueilli plus de 30 000 signatures d’étudiants de grandes écoles et universités. Mais jusqu’à présent, le mouvement était limité à cette seule déclaration et démontrait uniquement l’intérêt des jeunes pour les enjeux écologiques. Il était donc nécessaire de passer de la parole aux actes et de fournir des outils concrets pour permettre aux jeunes de choisir leurs formations et futurs employeurs en fonction de leur prise en compte des intérêts environnementaux.

Dans cet objectif, le Manifeste, désormais collectif « Pour un réveil écologique », a lancé le 5 novembre dernier sa plateforme en ligne : pour-un-reveil-ecologique.org (en anglais : ecological-awakening.org/). Son objectif : fournir des clés aux étudiants et jeunes diplômés pour analyser correctement les engagements durables de leurs futurs employeurs.

La plateforme « Pour un réveil écologique » : des conseils multiples pour passer à l’action

Concrètement, la plateforme comporte de nombreuses rubriques destinées à aider les jeunes à passer à l’action. Elle comprend entre autres :

  • Un guide qui liste les questions à se poser pour analyser la politique environnementale des entreprises ;
  • Des conseils pour poser des questions sur la politique de développement durable de l’entreprise lors de l’entretien d’embauche ;
  • Un guide anti-greenwashing pour analyser les démarches mises en place par les entreprises avec un regard critique ;
  • La plateforme Enseignement & Transition, espace d’échanges entre étudiants et guide pour aider à faire évoluer les formations post-bac.

Grâce au lancement de cette plateforme, le collectif « Pour un réveil écologique » espère donner les moyens aux étudiants et jeunes diplômés de choisir en connaissance de cause leurs futurs employeurs selon leurs politiques environnementales. Et plus les jeunes seront en mesure de choisir leurs employeurs en fonction de ces critères, plus les entreprises peu vertueuses connaîtront des difficultés de recrutement. Intégrer les questions environnementales dans la politique de l’entreprise tend donc à devenir de plus en plus un enjeu RH de premier ordre !