Le 2 Juillet 2013, le C3D a organisé son Campus annuel dans l’amphitéâtre du siège de la Macif dans le XVème arrondissement de Paris.


Avec 150 participants dont de nombreux acteurs clés du développement durable en France, 35 intervenants de haut niveau et de nombreux témoignages marquants, le Campus 2013 du C3D a été une vraie réussite et a permis de débattre en profondeur des conditions nécessaires à la mise en œuvre de ces transitions, et de la nécessité d’innover et d’expérimenter. Particulièrement riches, les débats de cette 7ème édition ont permis de présenter les résultats de la consultation annuelle réalisée par Opinion Way auprès des Directeurs du développement durable (DDD), la première édition du Book C3D des politiques DD/RSE, l’outil d’auto-diagnostic de maturité RSE dans les achats et les premiers enseignements de l’étude menée en partenariat avec HEC sur « la génération Y et le développement durable ».

–  Compte-rendu du Campus

– Retour en image du Campus

 

Le développement durable : un facteur d’innovation et un réel outil de sortie de crise 

Bien qu’avec la crise le développement durable semble être passé au second plan des préoccupations de l’Etat, les Directeurs du DD ont un rôle clé à jouer pour, comme cela a été souligné lors du Campus, « réinterroger l’entreprise sur des questions de long terme » et  « engager leur organisation sur les voies de la transition énergétique et économique ».

Pour illustrer ces nouvelles pratiques de l’entreprise, le C3D a réuni au sein d’un « Book », différentes fiches réalisées par ses membres sur leur politique de développement durable et RSE. Compilant une quarantaine de cas, ce « Book » démontre l’étendue et la variété des missions pilotées par les responsables du développement durable, leur caractère transversal et partenarial, et la création de valeurs générée.

Plateforme RSE, obligations de reporting… : de nouveaux moyens d’action au service de la transition

Aux yeux des directeurs DD, l’entrée en vigueur du décret d’application de l’article 225 de la loi Grenelle 2 sur le renforcement du reporting RSE, a constitué un élément favorisant la pérennisation de la fonction et son caractère stratégique au sein des organisations.

Pour Hélène Valade, Présidente du C3D, « Il est important de sortir du débat soft-law / hard-law. Ces dispositions réglementaires incitent les entreprises à définir des indicateurs de performance RSE, à intégrer le développement durable dans les objectifs et à mieux impliquer le top management ». Membre de la plateforme RSE placée sous l’égide du Premier ministre, le C3D compte bien contribuer activement au renforcement de ce reporting RSE, dans la lignée des préconisations du rapport co-signé par Lydia Brovelli, Xavier Drago et Eric Molinié, que ce dernier est venu présenter à la tribune.

Des directeurs du développement durable attachés à la prospective et l’innovation, gage d’attractivité auprès des jeunes actifs 

Face aux réflexes court-termistes qui prévalent en temps de crise, le C3D veut faire le pari de la création de valeurs par le développement durable et l’innovation. Pour ce faire, les Directeurs du DD tentent d’ouvrir leur organisation aux nouveaux modèles économiques et processus collaboratifs (économie circulaire, symbiotique, co-conception, ouverture aux parties prenantes, travaux prospectifs…).

Pour Hélène Valade, « aux côtés du modèle traditionnel, apparaissent de nouveaux modèles économiques. Il n’y aura pas de réelle rupture, il faut accepter cette coexistence même si elle donne le sentiment d’une mosaïque et revendiquer un véritable droit à l’expérimentation au sein des organisations ». Interrogés par vote électronique lors du Campus, 75 % des participants ont d’ailleurs estimé que la fonction développement durable devrait, d’ici 5 ans, évoluer pour prendre une dimension stratégique et/ou liée à l’innovation.

Cet impératif d’innovation et ce goût de l’expérimentation ont trouvé un écho dans l’étude menée par HEC, en partenariat avec le C3D, sur « la génération Y et le développement durable ». Face à cette génération désenchantée mais animée de valeurs fortes, cette étude prouve que ce seront les entreprises les plus engagées dans la voie du développement durable et de l’innovation qui réussiront à attirer et fidéliser ces jeunes professionnels pour lesquels l’éthique est une valeur essentielle.

En clôture de ce Campus, Hélène Valade a souhaité souligner « …le paradoxe immense qu’il y a à voir des entreprises continuer à s’investir activement dans la voie du développement durable, tant dans leurs performances environnementales que dans des innovations sociales au moment même où l’on constate sinon un recul, du moins de l’attentisme des pouvoirs public dans ce domaine (…). Face à cette situation, le réseau du C3D assume sa volonté de poursuivre des expérimentations, constituant en cela une étonnante mosaïque d’actions et d’innovations, comme en témoigne le « book » des pratiques DD de ses membres. »