Alors que de nombreuses entreprises, associations et institutions militent pour la prise en compte du développement durable dans la relance économique post-Covid, Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire, présentait son Plan d’accélération de la transition écologique des TPE et PME début juin. Conçu avec Bpifrance, la Banque Publique d’Investissements, et l’ADEME, l’Agence de la transition écologique, ce plan de 250 millions d’euros compte inciter les petites, très petites et moyennes entreprises à diagnostiquer leurs besoins voire financer leur transition. Retour sur les 10 mesures du Plan d’accélération de la transition écologique des TPE et PME. 

Le paysage entrepreneurial en France

Le choix de se tourner vers la transition des TPE et PME s’explique par leur importance en France. En effet, on en compte 3,67 millions en France ce qui représente ainsi 99,7 % de la totalité des entreprises françaises. 

En 2019, on comptait 815 257 créations d’entreprises. Une hausse de 17 % par rapport à 2018. Il peut s’agir de secteurs d’activités et de formes très divers : artisans, commerçants de proximité, start-ups, professions libérales, restaurateurs et hôteliers, etc. 46 % des 14 millions d’actifs en France sont employés par des TPE et PME. Ces entreprises représentent ⅓ du CA total des entreprises françaises.

Les TPE et PME sont caractérisées par de la flexibilité et de la souplesse. Il s’agit d’entreprises dont les dirigeants sont généralement pris par de multiples tâches et qui ont besoin d’être accompagnés afin de développer une stratégie de transition écologique.  

Un plan d’accélération de la transition écologique ambitieux

La transition écologique constitue une source de croissance idéale pour ces entreprises, à en croire la ministre. Les 10 mesures du plan annoncé dernièrement permettent d’accompagner les entreprises dans le diagnostic de leurs besoins mais également de leur proposer une aide afin de mettre en place une transition durable et efficace. 

Sur ces 10 mesures, deux permettent ainsi aux TPE et PME d’établir un diagnostic. Cela passe dans un premier temps par la mise en ligne d’un outil gratuit d’autodiagnostic, le “Climatomètre”, permettant aux entreprises de recevoir des recommandations personnalisées en fonction de leurs besoins ainsi que l’accès à des ressources spécifiques. 

Le second outil, “Diag Eco-Flux”, permet de mettre à disposition des entreprises les conseils de bureaux d’études spécialisés dans les problématiques d’optimisation des flux tels que les déchets, l’énergie ou encore l’eau, et ce à bas prix. 

Parmi ces mesures, on retrouve également des aides financières permettant aux entreprises de disposer de prêts. On en compte deux également :

  • Le premier, le prêt “vert”, proposé par l’ADEME et BpiFrance, monte jusqu’à un million d’euros et s’étale sur 10 ans. Il accompagne la réalisation de projets des TPE et PME.
  • Le second prêt “Économies d’énergie” peut aller jusqu’à 500 000 euros sur 3 à 7 ans. Il permet aux entreprises d’améliorer leur efficacité d’énergie.

Les autres mesures reposent sur la mise en place d’initiatives permettant de :

  • Promouvoir le dispositif “Entreprise engagées pour la nature / Act4Nature France” auprès des entreprises, une initiative portée par l’Office Français de la Biodiversité.
  • Mobiliser les étudiants et jeunes diplômés pour accompagner les entreprises dans leur transition écologique.
  • Développer un nouvel appel à projet sur l’intégration de matières plastiques recyclées afin de soutenir financièrement les études de faisabilité et investissements des entreprises.
  • Déployer un Accélérateur de transition visant à accompagner les entreprises dans leurs projets de transition bas carbone.
  • Déployer une deuxième promotion de l’Accélérateur de Transition Énergétique, permettant de proposer conseils, formations et mise en réseaux aux dirigeants de PME pour guider le développement de l’entreprise.
  • Lancer l’initiative d’entrepreneurs engagés pour le climat ayant pour but de rassembler une multitude d’acteurs sous l’emblème du Coq Vert.

A travers ces mesures, le plan du ministère de la transition écologique et solidaire, de BpiFrance et de l’ADEME, a pour ambition de développer les leviers pour encourager la transition écologique des TPE et PME vers une économie bas carbone notamment. 

Pour plus d’informations.

Le Plan d’accélération de la transition écologique des TPE et PME est révélé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire alors que la France s’apprête à traverser une période de crise économique majeure. Les 10 mesures présentées lors de la Journée Mondiale de l’Environnement s’appuient sur l’opportunité offerte par la crise sanitaire que nous venons de subir. Il s’agit de construire une relance verte grâce aux entreprises composant la presque totalité du paysage entrepreneurial en France.