4ème et dernier volet de notre tour d’horizon de quatre tiers-lieux existants, découvrons Blue Office de Nexity.

Blue Office, offre développée par Nexity, est un réseau d’espaces de travail de proximité qui se veulent une réponse aux mutations des modes de travail. En Île-de-France, déjà six espaces de coworking équipés sont opérationnels à Massy, Alfortville, Maisons-Laffitte, Noisy-le-Grand, Montigny-le-Bretonneux et le premier centre parisien qui vient d’ouvrir rue de Vienne, à deux minutes de la gare Saint-Lazare. Un septième Blue Office doit ouvrir incessamment à Bezons (Val d’Oise).

Le choix initial de situer prioritairement ces tiers lieux en 1ère et 2ème couronne parisienne répondait directement aux besoins de nombreux salariés en limitant certains trajets quotidiens (rappelons que 1/3 des actifs franciliens passent plus de 1h30 dans les trajets domicile / travail – Source : INSEE IDF – Avril 2011) tout en surfant sur l’essor du télétravail.

La maturité du digital et des nouvelles technologies autorisent aujourd’hui le travail à distance

Si des entreprises acceptent aujourd’hui de laisser leurs collaborateurs faire du travail à distance dans ce type d’espaces de coworking, c’est parce que le digital a atteint une maturité qui permet de travailler à distance de façon aisée. Les DSI, surtout dans les grands groupes, sont rassurées sur la sécurité d’accès aux réseaux et données depuis l’extérieur.

Lancés à l’automne 2014, les espaces Blue Office de Nexity représentent aujourd’hui 890 postes de travail et services associés, répartis sur 12 000m² de bureaux. L’ouverture d’autres espaces en région est à l’étude. Blue Office propose des services variés : wifi sécurisé, reprographie, salles de réunion, espace lounge, zones de confidentialité, salles de réunion avec visioconférence, espace restauration avec café/thé à volonté, casiers, domiciliation pour les entrepreneurs…

Les tiers lieux : un bénéfice réciproque, pour l’entreprise et pour les salariés

Pour les utilisateurs collaborateurs de grandes entreprises, les offres Blue Office entendent apporter un bénéfice réciproque, pour l’entreprise employeuse comme pour le salarié. Ce réseau de bureaux nouvelle génération hyper connecté veut constituer une réponse aux exigences de réactivité, d’adaptabilité, de productivité et de bien-être dans un monde du travail en pleine mutation. Pour les travailleurs indépendants ou collaborateurs de TPE PME par exemple, Blue Office a aussi été conçu comme un produit flexible, convivial et confortable. Il permet de s’engager sans avoir un bail commercial avec une durée très longue. L’idée d’indépendance et de liberté est essentielle.

Après deux ans et demi de fonctionnement du réseau Blue Office en Ile-de-France, Anne Mollet, Directeur développement durable et marketing stratégique chez Nexity nous livre son témoignage sur la genèse et le développement de Blue Office et en quoi cela correspond à la stratégie RSE d’une entreprise comme Nexity.

« Nexity a été la première entreprise à lancer, en 2014, un tel réseau d’espaces de coworking. Le parti pris de départ était de se positionner, non sur des lieux situés à Paris intra-muros – où les offres allaient se multiplier avec un marché ciblant des start-upers – mais au contraire en se positionnant sur la première et deuxième couronne, en s’implantant au plus près des zones d’habitation des franciliens, pour leur éviter de prendre des transports pour aller travailler à Paris tous les jours ou pour leur permettre de travailler en horaires décalés par rapport aux heures de pointe. En effet, les Franciliens qui font les trajets banlieue-Paris tous les jours, cela représente plus de 900 000 personnes quotidiennement.

Cette offre correspond à la fois aux besoins des employeurs et aux attentes des collaborateurs

« On ciblait dès l’origine différentes catégories de personnes. Tout d’abord les salariés de grandes entreprises qui font du télétravail une fois par semaine, ce qui devient de plus en plus courant. Or, pour de nombreux collaborateurs, travailler chez soi n’est pas toujours pratique, voire pas possible du tout. En cela, une offre Blue Office à proximité correspondait à la fois aux besoins des entreprises employeuses et aux attentes des collaborateurs.

Autre catégorie de publics ciblés, les professionnels nomades, comme les commerciaux qui, pour optimiser leur journée de travail, vont pouvoir profiter d’un espace Blue Office, pour une heure ou une demie journée et pouvoir mieux organiser leurs déplacements, en évitant les embouteillages et en utilisant chaque « temps mort »… qui n’en est plus un et devient au contraire du temps gagné.

Troisième catégorie de clients, les salariés pendulaires, qui, plutôt que de traverser toute l’Ile-de-France en heure de pointe pour rejoindre leur bureau, vont par exemple finir leur journée de travail dans un Blue Office et s’éviter ainsi de longues heures de transport. Á toutes ces personnes, plutôt que d’être obligées de travailler de manière inconfortable dans un café, nous leur proposons un environnement de travail adéquat, calme et équipé, permettant concentration et efficacité.

Et il y a une quatrième catégories d’utilisateurs qui s’est renforcée au fil du temps, ce sont les équipes projets de grands groupes, qui apprécient certains aspects des Blue Office, qui favorisent la créativité, ce qui, parce que c’est un lieu extérieur au lieu de travail habituel, va stimuler les collaborateurs, tout en apportant toutes les garanties de sécurité et de confidentialité des informations. »

Réfléchir à une offre de tiers-lieux et de coworking en 2012, c’était forcément disruptif, innovant

« Nous avons lancé ce projet d’intrapreneuriat en 2012. Si on parle beaucoup de ce mode d’innovation aujourd’hui, nous étions précurseurs il y a cinq ans. Plusieurs collaborateurs de Nexity, de tous métiers, ont contribué à la conception de cette nouvelle approche des modes de travail. L’enjeu était d’embarquer les collaborateurs de différents horizons dans l’innovation, les nouveaux usages et nous ouvrir sur de nouveaux modèles économiques. Tout ce qui demain créera de la valeur partagée.»

Faire du télétravail à Blue Office peut permettre un meilleur équilibre vie personnelle/vie pro

« L’offre Blue Office a une dimension « responsable » pour différents raisons. Tout d’abord, ce type de tiers lieux permet de jouer sur l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle, en offrant la possibilité à de nombreux professionnels de faire du télétravail, et donc d’avoir de meilleurs rythmes, sans perdre en productivité, bien au contraire. Cela rentre tout à fait dans cette volonté d’un grand nombre d’entreprise d’accroître le bien-être au travail de leurs collaborateurs.

Deuxième aspect qui autorise à dire que Blue Office est une offre « responsable », c’est que, cela épargne tout simplement des milliers et des milliers de kilomètre de trajets en voiture chaque semaine et contribue aussi à alléger les transports en commun en retirant des centaines de voyageurs des trains et bus par jour. Cela participe au désengorgement des axes routiers et donc, même modestement, cela contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre associées à l’automobile. Rappelons que 48 % des actifs franciliens hors Paris utilisent chaque jour leurs voitures pour se rendre à leur travail. Il reste une vraie marge de progression et de la place pour développer les espaces de coworking et réduire encore l’usage de la voiture individuelle. »

Nos deux nouveaux Blue Office seront riches d’enseignements

« Continuant la dynamique de développement de Blue Office, nous lançons deux nouveaux espaces de coworking : celui de Saint-Lazare, situé 23 rue de Vienne dans le 8ème arrondissement et le Blue office de Bezons, dans le Val d’Oise, qui est installé sur le Campus Atos. Ces deux nouveaux espaces sont intéressants en ce qu’ils constituent, pour l’un notre premier Blue Office parisien, et pour l’autre inaugure une expérimentation d’implant Blue office dans l’immeuble d’une entreprise existante, en l’occurrence Atos.

Ces deux nouveaux lieux seront riches d’enseignements pour Nexity, notamment l’aspect collaboratif du centre de Bezons que devrait permettre la proximité entre les clients de Blue Office et Atos. L’espace de Bezons compte 950 m², 80 postes de travail qui seront notamment ouverts à des start-ups avec lesquelles Atos travaille. Et il y aura porosité entre les offres de service Nexity Blue office et les facilités offertes par le Campus Atos : Auditorium de 250 places, service de restauration, conciergerie, etc… Le centre de Saint-Lazare, qui compte 45 postes, a lui été créé pour répondre à une demande récurrentes de la communauté d’utilisateurs Blue Office de nos premiers centres, à savoir, disposer d’un espace parisien, pour des usages plus occasionnels. Cela vient compléter logiquement notre maillage Blue Office en Ile-de-France. »

Blue Office et ses clients nous apprennent aussi beaucoup sur l’évolution de nos métiers

« Aujourd’hui, après deux ans et demi de fonctionnement, le développement de Blue Office et les retours de nos clients nous apprennent beaucoup sur l’évolution de nos métiers, sur ce que devra être demain une plateforme agile de services immobiliers. Et quand l’on sait qu’une étude Randstadt indiquait que deux Français sur trois étaient favorables au télétravail, si les employeurs suivent, il y aura dans les années à venir encore plus besoin de tiers lieux et d’espaces de coworking, et donc de Blue Office. Et plus notre maillage sera complet, plus nos utilisateurs pourront passer d’un centre à l’autre, au gré de leurs besoins, réservant un bureau à la volée à l’aide de leur smartphone. Dans l’avenir immédiat, nos offres permettront encore plus de flexibilité, avec une communauté Blue Office renforcée, pour toujours mieux accompagner les mutations du travail et répondre aux besoins émergents. »

Retrouvez les 3 premières parties de ce tour d’horizon avec NextdoorSensespace et BeeoTop