Séminaire sur le Bilan Carbone organisé par le C3D et Carbone 4 le 30 novembre 2010

Atmosphère chaleureuse dès la première partie de la journée organisée par Carbone 4. La matinée de ce 30 novembre était consacrée à un échange technique sur les facteurs d’émission. Rappelons que notre objectif est d’arriver, entre membres du C3D, à consolider notre analyse sur les facteurs d’émission.

En réunion élargie l’après-midi, suite à ma brève intervention rappelant l’importance accordée au bilan carbone par le C3D, Jean-Marc Jancovici (Carbone 4) a introduit les travaux par un exposé sur la genèse et l’évolution des différentes méthodologies du bilan carbone et sur leurs utilisations. Il a porté une attention toute particulière à l’intérêt du bilan carbone pour structurer les grilles de risque pour les entreprises.
Trois exposés ont suivi :

  • Vincent Bryant (INEO) s’est exprimé sur la démarche d’efficacité énergétique lancée dans cette filiale de GDF-Suez et tout son intérêt pour la politique commerciale (après avoir aussi insisté sur le vaste programme de formation interne auquel cette démarche à donner lieu),
  • Mathieu Labonne (CEA) s’est attaché à montrer en quoi le bilan carbone constitue pour le CEA un élément important dans la gouvernance de l’entreprise,
  • Catherine Puiseux (TF1-Groupe Bouygues) a décrit l’articulation du groupe Bouygues et de ses filiales en matière de comptabilité carbone
  • Pour conclure, Alain Grandjean (Carbone 4) a prononcé une très intéressante leçon de méthode sur l’introduction du bilan carbone dans l’entreprise : patience, accord de la direction, nécessité d’un réseau et pragmatisme dans le recueil de données.

Compte-rendu accessible sur l’extranet du C3D (à l’attention des membres).