Depuis toujours, le Groupe MICHELIN innove avec passion afin d’offrir à chacun de ses clients une mobilité toujours plus sûre et plus respectueuse de l’environnement. C’est pourquoi le géant du pneumatique a lancé, avec Axens et l’IFPEN, un programme de recherche afin de produire du caoutchouc synthétique à partir de ressources renouvelables et non plus de matières fossiles.

En 2030, l’objectif de Michelin est d’avoir réduit l’empreinte carbone de ses pneus de 20% par rapport à ce qu’elle était en 2010. Cela se traduit, entre autres, par la préservation de notre environnement, une meilleure utilisation des ressources et des méthodes de production innovantes, comme le projet BioButterfly.

Le projet BioButterfly, qu’est-ce que c’est ?

Une des molécules de base et clé pour les caoutchoucs (ou élastomères) synthétiques est le butadiène. Issu de la pétrochimie, le butadiène est un composé d’origine fossile, non renouvelable, destiné à 60% au marché du pneumatique.

L’objectif du projet est de réussir à produire ce même butadiène à partir de ressources renouvelables et non plus de matières fossiles. Le bio butadiène ainsi obtenu permettra à MICHELIN de continuer à innover dans l’obtention de caoutchoucs synthétiques très performants pour les pneumatiques.

Comment produire du butadiène à partir de ressources renouvelables ?

biobutterfly-process-michelin

Les bénéfices d’un tel projet

BioButterfly a pour objectif de diminuer l’impact environnemental de la production de butadiène et de sécuriser dans la durée les approvisionnements du Groupe Michelin, en s’affranchissant de la dépendance aux matériaux issus du pétrole.

En plus du caoutchouc naturel, des résines et des huiles d’origine végétale, la réussite d’un tel projet permettra d’augmenter la part des matériaux bio-sourcés dans les pneumatiques.

Un projet de recherche en développement

BioButterfly est un projet de recherche démarré en 2013 qui progresse comme prévu. Après une première étape exploratoire, la phase de développement a été lancée fin 2015. A horizon 2020, l’objectif est de démarrer un pilote industriel pour produire du bio-butadiène. Ce démonstrateur permettra de valider les étapes clés du procédé et sa faisabilité, tout en confirmant l’opportunité d’un déploiement à l’échelle industrielle.

BioButterfly est l’un des projets du groupe Michelin qui contribuent à une meilleure mobilité, plus responsable et durable, en minimisant ses impacts, aujourd’hui et demain. BioButterfly permet d’imaginer le pneu de demain, conçu à partir de matières renouvelables.